Les armes

Prenez un arc. Remplacez la pièce courbées par un cylindre de bois percé en son centre auquel est attaché un élastique, remplacez la flèche par une tige d’acier inoxydable de 1/4 pouce de diamètre et vous obtenez un hawaïan sling. La majorité des gens préfèreront utiliser un fusil harpon, comparable plutôt à une harbalète. Cependant, on peut payer un tel fusil jusqu’à 1000$ si on veut en avoir un de qualité, tandis que mon sling ne m’a coûté que 100$ US. Le seul gros désavantage est qu’il me faut deux mains pour tirer; il m’est donc impossible de me stabiliser pendant que je vise sous une roche ou dans un trou de langouste.

DSC_0017
Charles et son amie Leila a Culebra

poisson

Nous poursuivons notre route vers la côte Est de Porto Rico avec de courtes navigations à moteur. Afin de rendre le trajet plus agréable et de nous fournir en viande pour le souper, je vais parfois visiter les coraux voisins armé de mon hawaian sling. Nous ne trouvons que des poissons de taille moyenne à nos ancrage à la Parguera, Guilligan’s Island et Puerto Patillas. Nous atteignons Fajardo, sur la côte Est, après plusieurs jours de navigation à moteur. La ville nous permet un dernier ravitaillement avant de nous rendre aux îles vierges où le coût de la vie sera très cher. DSC_0098_3Nous avons aussi la visite sur le bateau la nounou parfaite; la grand-mère de Charles. Nous nous rendons alors à Culebra; la première des îles vierges américaines. Ici, Boréas reçoit une autre visiteuse spéciale venue tout droit de Munich: Tati Maude. Ayant plusieurs jours devant nous sur cette île, nous en profitons pour explorer plusieurs sites de pêche au harpon. Nous avons ainsi plusieurs bons soupers de langouste, de yellow, red, mahogany snappers, de bermuda chubs et amber jacks. Culebra offre de multiples plages ou Charles peut s’amuser à détruire les châteaux de sable que nous construisons, notamment la très réputée Flamenco beach.

IMG_1003_2Jour après jour, la météo reste la même: soleil, 17 noeuds de vent de l’Est. Voyant une certaine accalmie du vent (15 noeuds) pour nous rendre à Saint-Martin le dimanche suivant, nous quittons Culebra pour nous rendre à Virgin Gorda, dans les îles vierges britanniques 2 jours plus tard. Après une brève visite des Baths, nous voici parti pour un autre 24 heures de moteur avec les vagues et le vent dans le nez pour Saint-Martin. Avançant à seulement 3.5 noeuds en moyenne, le bateau joue à saute mouton dans les vagues de front. La traversée s’annonce longue, mais au moins grand-mère est toujours là pour remonter le moral de l’équipage et de capitaine Charles…

DSC_0066 (2)

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s