Boulons de quille

Quelle est la différence entre un voilier et un bateau moteur?

On le sait fort bien, le principal moyen de locomotion du voilier est le vent qui pousse sur le mât, tandis que celui du bateau moteur est… le moteur. Lorsque les voiles sont montées, le mât tire le voilier vers l’avant et tend du même coup à faire tourner le bateau autour de son axe. Pour éviter de se retrouver les 4 fers en l’air, les voiliers sont équipés d’un contrepoids, la quille. Cette dernière doit être lourde et avoir un centre de masse le plus éloigné possible de l’axe de rotation du voilier pour résister à la force du vent et du courant.

Keel-Figure1
Source: Sail Magazine

La quille de Boréas pèse 6615 livres (3001 kgs) et est fixée à la coque à l’aide de boulons et avec un joint de colle imperméable. Après 33 ans d’usure, les boulons et particulièrement les rondelles d’acier inoxydable ont rouillé et commencé à se désagréger. Lors de la tentative de mise à l’eau de septembre, nous avons constaté que l’eau s’infiltrait tranquilement par certains boulons de quille, signifiant que le joint n’était plus étanche. Nous devons donc changer le joint et les boulons pour que le bateau soit fiable à nouveau.

Cette tâche, qui ne peut se faire qu’en cale sèche (avec le bateau sur la terre ferme), n’est pas une mince affaire. Le bateau pèse 16000 lbs (7100 kgs) et il faut le soulever. Il faut ensuite décoller le joint pour séparer la coque de la quille, nettoyer les surfaces, poser un nouveau joint et de nouveaux boulons, puis redescendre la coque sur la quille et laisser sécher pendant environ 1 mois.

Préparation:

J’ai contacté Bénéteau pour leur demander de me livrer des boulons de remplacement. J’en ai trouvé 11 sous le plancher, mais la compagnie m’assure qu’il y en a 14 sur notre modèle. Où se trouvent donc les 3 boulons manquants? Réponse: sous la base du mât, bien encastrés dans la fibre de verre. Je dois donc dégager ces boulons avec mon Dremel et un outil multifonction. Il faut enlever assez de matériel pour dégager les boulons, mais pas trop pour éviter d’endommager la base du mat… Une fois que c’est fait, nous nettoyons d’abord les vieilles têtes de boulons rouillées et vérifions si elles peuvent encore être extirpées à l’aide d’un outil à percussion. La plupart d’entre eux s’enlève facilement et avec le Dremel nous arrivons à trailler la tête des autres pour qu’ils entrent bien dans les douilles. Il reste juste un boulon irréductible dont il faut couper la tête. On remplace 3 boulons par de longues tiges filetées de même taille. Ces tiges serviront à tenir la quille en équilibre lorsque le bateau sera soulevé.

Étape 1: Monter le bateau et nettoyage de l’ancien joint

Nous avons ajouté deux pattes temporaires pour s’assurer que le bateau soit bien stable et ne bascule pas d’un côté ou d’un autre au cours de l’opération. Nous montons la hauteur des pattes en paires (babord-tribord), tout en s’assurant que chaque paire monte à la même vitesse que les autres. Une fois le bateau monté de deux pouces, nous constatons que la quille est soulevée avec le reste: C’est le vieux joint de colle qui la tient toujours en place. Nous utilisons une scie sauteuse pour défaire le joint. La quille descend tranquillement au fur et à mesure que le joint est coupé, puis elle est finalement complètement séparée du reste. Nous continuons de monter le bateau plus haut pour avoir environ 7-8 pouces pour nettoyer l’ancien joint et préparer le nouveau. La vieille colle est enlevée en partie avec des grattoirs, avec du papier sablé et de l’acide muriatique.

Étape 2: Installation du nouveau joint

Pour le nouveau joint, j’ai commandé 12 gros tubes de 10 oz de scellant 3M 5200 (on en a juste utilisé 9 en fin de compte). Ce matériel présente d’excellentes propriétés physique pour cette application, car il est très fort et flexible. Il est donc en mesure de tenir à lui seul le poids de la quille et il ne risque pas de craquer lorsque celle-ci est poussée latéralement dans l’eau par le courant et le mouvement du bateau. Nous en appliquons à l’aide spatules environ un demi pouce d’épaisseur sur toute la surface de la quille. Pendant l’application, nous bouchons temporairement les trous avec les vieux boulons pour s’assurer que le scellant ne les bouches pas. Nous descendons ensuite tranquillement le bateau et nous installons les nouveaux boulons dès que les deux surfaces se touchent.

Étape 3: Serrage des nouveaux boulons

Les boulons doivent être serrés avec une force précise pour éviter qu’ils se brisent sous l’effet du stress et pour éviter qu’ils se défassent avec les vibrations et le temps. Ils doivent être donc vissés graduellement à l’aide d’une clé dynamométrique, en prenant bien soin de le faire en paire diamétralement opposée. Lorsque la quille est préssée adéquatement sur la coque, le scellant déborde par les trous des boulons et par les côtés de la quille. Après cette étape réalisée, il ne reste qu’à attendre une semaine pour que le scellant durcisse.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s