Attention, Bébé à bord!

0 photo couvertureAvant de partir en voyage, je me demandais bien comment j’allais organiser le voilier pour que Charles puisse être en sécurité et bien se développer. J’allais donc de blog en blog et je trouvais toujours que les choses n’étaient pas assez bien expliquées… en fait, je crois que j’étais trop stressée de vouloir bien faire! Une fois le départ sonné, alors qu’il avait 5 mois 1/2, je me suis rendue compte que cela était beaucoup moins compliqué que prévu. C’est donc pour cette raison (et celle que plusieurs personnes me demandent comment cela fonctionne avec un bébé à bord) que je vous décris la base du fonctionnement.

La chambre à coucher

Charles a hérité de la plus grande chambre (et du plus grand garde robe… qu’est qu’on ne ferait pas pour ces petits êtres là!). Pour commencer, on a placé une barrière de lit d’enfant, mais on a vite réalisé que celle-ci était difficile à enjamber pour jouer avec Charles et qu’elle bloquait l’une des portes du garde-robe. Par la suite, on a seulement placé un grand coussin de corps pour l’empêcher de tomber du lit, considérant qu’il rampait déjà au moment du départ. Un mois plus tard, nous avons installé un filet, car il escaladait les coussins. Ce qui est bien avec le filet c’est que l’on peut voir le bébé au travers rapidement, et ce, même à partir du cockpit extérieur!

1 chambre à coucher 11 chambre à coucher 2

L’alimentation

Actuellement, l’allaitement est maintenu, de toute façon, Charles refuse le lait du commerce!
Avant de partir, j’ai aussi débuté l’intégration progressive d’aliments afin de vérifier si Charles avait des allergies alimentaires (une réaction allergique à plusieurs heures d’une ville n’est pas souhaitable, il faut se l’avouer!).

Dans le bateau, lorsqu’il est temps de manger, j’installe un siège d’alimentation acheté seconde main sur Kijiji directement sur le sol près de la table à manger. À l’extérieur du bateau, j’installe Charles sur la banquette, puis j’attache le siège avec une corde sur l’un des taquets. Pour ce qui est des aliments, Charles a débuté avec un hybride DME – Diversification Menée par l’Enfant (i.e. il ramasse lui-même de gros aliments sur son plateau) – et purées. Il est à noter qu’aux US, je n’ai pas encore trouvé des purées de viande que j’accepterais de manger moi-même tellement ça goûte mauvais, alors il avait toujours de la viande en morceaux. Par ailleurs, depuis qu’il a un peu plus de 7 mois, il mange comme nous, même de petits aliments comme du riz! Bref, on ne se casse pas trop la tête!

L’habillement

Avant de partir, je me suis procurée des vêtements chauds, dont un habit de neige et des chapeaux pour bébé, car les nuits peuvent être fraîches lors de la descente vers le sud! Sinon, les vêtements habituels d’été et d’hiver suffisent (ne pas oublier les chapeaux pour cacher du soleil!).

Les couches!!!!

Nous avons décidé d’utiliser des couches lavables de jour et jetables de nuit. Lors de la descente vers les Bahamas, à prime abord, je croyais qu’il serait facile de les nettoyer à la main, toutefois, lors des périodes froides, c’était parfois très long à sécher sur les fillières… on devait alors trouver une buanderie environ aux 3-4 jours. Mais bon, au pire on utilisait quelques couches jetables sans que l’on soit envahis par une réserve de couches non plus, comme c’est parfois le cas sur certains bateaux (nous avons entendu dire qu’un bateau a réservé la couchette avant seulement pour des couches lorsqu’ils sont partis aux Bahamas!). Par ailleurs, une fois rendus aux Bahamas, la chaleur est au rendez-vous et les couches peuvent alors sécher sur la fillière!

La sécurité

Afin d’améliorer la sécurité de notre capitaine, nous avons posé des filets autour du bateau, rien de bien compliqué, seulement acheter le filet et attacher celui-ci avec une corde sur les filières déjà existantes. Toutefois, notre petit alpiniste adore maintenant monter sur tout ce qu’il trouve… même pour tenter de traverser les filières! La supervision est donc toujours requise. Dans notre cas, la surveillance est assez aisée, mais ceux qui ont plusieurs jeunes enfants à bord devraient penser à l’achat d’un harnais pour diminuer le risque de chutes à l’eau. Sinon, il existe aussi une montre pour enfant (Turtle watch) qui sonne lorsqu’elle est mouillée. Attention, car une mère a déjà cherché son enfant en panique dans l’eau  en entendant la montre… son fils, situé à l’intérieur du voilier, avait plutôt eu le goût de licher sa montre…

Pour ce qui est des portes… c’est merveilleux car les bateaux ont déjà des systèmes qui empêchent les portes de s’ouvrir facilement. Lors des moments plus à risques, tel que les traversées en bateau pneumatique, Charles porte une veste de sauvetage. Jusqu’à présent, il porte le VFI Rubis de la compagnie Salus pour bébé. Nous avons acheté celle-ci seconde main sur kijiji, mais elle se retrouve dans les boutiques pour enfant (ex: Bo-Bébé et Rose ou Bleu) et la moins chère en boutique était chez Boathouse à Montréal.

Les jeux

Avant de partir, je me demandais si Charles allait s’ennuyer et craignais qu’il n’aie pas assez d’espace pour bouger. Finalement, à l’exception d’une balle qu’on se lance sur le plancher du bateau, les jouets favoris de Charles ont été les cordes et les winches jusqu’à 7 mois, puis son intérêt s’est orienté vers l’exploration du bateau et du monde qui l’entoure. Il faut dire qu’en voyage on rencontre beaucoup de personnes qui se font une joie de jouer à cache-cache avec lui (étonnamment, il aime se cacher derrière un mur puis revenir en riant, et ce, à plusieurs reprises!). Bref, les jouets spécifiques pour les bébés sont rarement utilisés et sont assez superflus.

Les traversées

Lors de la navigation, il faut être prêt à ce l’un des parents navigue en solitaire, et ce, jusqu’à plusieurs heures. Par ailleurs, lorsque des quarts de nuit sont nécessaires, il faut faire attention de planifier des quarts plus courts (on préfère des quarts de 3 heures à la fois en rotation), car bébé peut demander de l’attention pendant la nuit (dans notre cas, Charles se réveille de 3 à 10 fois par nuit… l’horreur en effet!).

Par ailleurs, j’ai demandé à un couple qui navigue avec quatre enfants, dont un bébé de 5 mois et qui avait 6 semaines au moment du départ, quel est l’âge minimal idéal d’un enfant pour ce type de voyage. La réponse: 5 ans, car ils sont plus faciles à superviser et peuvent mieux s’occuper seuls lorsque nécessaire. En effet, comme vous avez surement pu le constater, la vie à bord avec un bébé ça ne change pas le monde, sauf que..!

DSC_0218


2 réflexions sur “Attention, Bébé à bord!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s