Ciao Florida, bonjour Bahamas

Notre séjour en Floride aura été plus long que prévu. Nous sommes arrivés à Ste-Augustine assez rapidement, dès la fin du mois de novembre. Ceci nous a permis de prendre le temps de visiter les fortifications de la ville et de mieux comprendre son importance stratégique, compte tenu du passage fréquent de bastions espagnols remplis d’or d’Amérique du Sud. La ville, une des plus vieilles d’amérique du Nord, se targue d’être une des mieux décorées pour Noël. Si vous demandez l’avis d’un Québécois, il vous dira cependant qu’un palmier ne remplacera jamais un bon vieux sapin. Le promeneur y trouve cependant toujours quelque chose à faire. Adresses à noter: Colonial Oak Music Park pour un spectacle de musique gratuit en plein air, Rype & Ready pour un marché de fruits et légumes frais et Sailor’s Exchange pour des pièces de bateau usagées.

Nous avons ensuite descendu l’ICW jusqu’à Titusville avec les nouveaux amis de Charles, la famille Swains. Nous avons profité de l’occasion pour visiter le Kennedy Space Center. Le prix d’entrée de 50$ en vaut la peine, surtout lorsqu’on se retrouve en face d’une impressionnante navette spaciale ayant vécu des dizaines de traversées de la stratosphère. Il faut cependant faire abstraction des vidéos et de la musique patriotique pour rendre la visite plus agréable.

Boréas a ensuite poursuivi son voyage jusqu’au fief des Québécois en Floride, Fort Lauderdale. Nous avons donc passé Noël comme à la maison, avec famille et amis et nous avons pu faire des provisions pour le reste du voyage. Nous étions alors donc fins prêts pour la traversée vers les Bahamas. Ne restait plus qu’à attendre la prochaine fenêtre météo.

 

Attendre, facile à dire…

charles qui fête

Petite leçon de géographie ici: Le Gulf Stream est un courant d’eau chaude prenant sa source dans les Antilles et remontant la côte est américaine. Lorsque le vent arrive du Nord – en direction opposée au golf stream – cela crée des vagues hautes et cassantes, donc une traversée des plus houleuses. Pendant deux longues semaines, nous avons donc gardés le bateau sur le qui-vive, à regarder la météo pour attendre que le vent tourne. Finalement, les modèles météos prédisaient un vent faible provenant de l’Est pour le 9 janvier. Ce n’était pas parfait, puisque nous aurions le vent dans le nez, mais nous étions prêts…

DSC_0348


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s