Il y a de l’électricité dans l’air…

IMG_0906
Panneaux de disjoncteur d’origine

On est en droit de se dire qu’un gars qui a fait 5 années d’études en physique à l’université doit savoir ça mange quoi en hiver l’électricité. Comprendre la physique de la chose, c’est une bonne base, mais ça n’est pas très utile si on ne connaît pas le fonctionnement des appareils électroniques ainsi que les composantes d’un circuit électrique sur un bateau. Je me suis donc inscrit au cours d’électricité marine offert par l’école de voile Premier Vent à l’automne 2016. Le cours dure 2 fins de semaines complètes. En faisant abstraction de la première partie où le potentiel électrique et les règles de base d’électricité (loi d’ohm) sont expliquées, j’ai apprécié le cours pour les informations techniques qu’il contenait et qui auraient été difficiles à trouver sur Internet. En sortant du cours, je savais exactement le type de fil, de connecteurs et de composantes électriques dont j’aurais besoin pour remettre à neuf le circuit de Boréas.

IMG_0911

Le nouveau compartiment batteries. Comme il s’agit de batteries 4D, les placer dans l’axe du bateau pour que les plaques soient submergées peu importe si le bateau gite.

Étape 1: Installer les nouvelles batteries. L’ancien propriétaire nous a généreusement fait don de deux grosses batteries 4D qui ont le potentiel d’alimenter tous les équipements à bord, et même plus (200 Ah au total). Les batteries doivent être installées dans une boîte résistante à l’acide placée dans un endroit aéré et frais. La boîte doit être fixée en place pour s’assurer qu’elle ne bougera pas si le bateau fait un tour à 360 degrés. À l’époque où les First 38 étaient bâtis, personne n’utilisait d’aussi grosses batteries (8 1/2 » x 11 1/2 » x 21 1/2 » chacune), donc aucun compartiment n’est prévu à cet effet. Cependant, un petit espace entre le moteur et la descente a été prévue pour installer une seconde toilette, si nécessaire. Il va sans dire que nous n’aurons pas besoin d’une seconde toilette à cet endroit; cet emplacement est donc parfait pour installer nos batteries. Pour éviter d’endommager les deux passes-coques installés à cet endroit, j’installe d’abord une tablette de contre-plaqué russe que j’ai traité à la résine pour éviter qu’il pourrisse. La boîte de batteries, achetée chez Boulet Lemelin à 150$, est vissée sur la tablette, qui elle même est vissée au plancher pour éviter qu’elle se soulève si le bateau est viré à l’envers.

Étape 2: Une fois les nouvelles batteries installées dans leur boîte, il faut les relier au sélecteur de batteries avec du bon câble électrique. Le fil électrique à utiliser pour un bateau est composé de cuivre étamé (donc résistant à la corrosion) et de brins plus petits que du fil de maison (donc plus malléable et flexible). Ce fil est, évidemment, beaucoup plus cher que le fil de maison, mais il ne suffit que d’un simple court circuit pour déclarer un incendie sur un bateau. Ça en vaut donc l’investissement. Il faut aussi déterminer la taille de fil à utiliser; plus le fil est gros, moins il y a de pertes, mais plus les coûts augmentent. Voici un tableau rapide et utile qui peut guider dans le choix de fil. Voici deux compagnies qui vendent des câbles de bonne qualité marine à prix abordable: Genuine Dealz et Thinned Marine Wire.

Étape 3: Installes les barres de distribution électrique et les fusibles pour les circuits directs, les circuits indirects de service, les circuits négatifs, le circuit moteur ainsi que le circuit de mise à la terre. Ici encore, il vaut mieux investir dans des barres de bonne qualité qui réduiront les pertes et les risques de court-circuits (incendie). Une règle de base à suivre: lorsqu’on diminue de taille de fil, il faut ajouter un fusible pour protéger le plus petit fil. Pour ce qui est de la mise à la terre, il vaut mieux la relier à la quille (en fonte via un boulon de quille) plutôt qu’à l’arbre du moteur qui aurait, sinon, tendance à se corroder rapidement. Aussi, ne jamais négliger de fournir un chemin facile et sécuritaire à la foudre, si jamais par malheur elle frappait en haut du mat. J’ai donc mis à la terre le mât par deux endroits avec du gros fil AWG de calibre 6.

Étape 4: Relier les barres de distribution aux panneaux de contrôle / disjoncteurs des équipements. Dans notre cas, nous avons décidé de garder les anciens panneaux de disjoncteur d’origine, puisqu’ils étaient en bon état.

Étape 5: Vérifier la continuité du circuit et le bon fonctionnement des switches avant de tout mettre sous tension!

J’utilise toujours des connecteurs de type crimp avec des gaines thermorétractables (disponibles sur le site de genuinedealz et de thinned marine wire). Ceci évite que les connections se défassent avec les vibrations et le stress sur le bateau, et ça protège le fil contre la corrosion. Ne jamais utiliser de marettes comme dans les maisons, ils risquent de se défaire et de causer un incendie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s