Le triomphe de l’arche

Mars 2017:

Pour notre périple d’un an, nous prévoyons réduire au minimum le nombre de fois où nous auront à naviguer à l’aide du moteur ou de payer un quai, dont le principale avantage de ce dernier (outre la facilité du ravitaillement) est de pouvoir faire le plein d’électricité. Les batteries qui alimentent les divers instruments de navigation (et éventuellement le frigidaire) doivent être rechargées régulièrement pour leur assurer une durée de vie raisonnable. Voyant une opportunité sur kijiji de devenir les heureux propriétaires d’un panneau solaire neuf et assez puissant (230 W), nous avons sauté sur l’occasion. Mais où installer sur le bateau un panneau rigide faisant 65 » par 35 »? C’est la question que nous aurions probablement dû nous poser avant de procéder à l’achat. Le panneau doit être situé à un endroit où il ne gênera pas nos mouvements tout en maximisant la quantité de soleil qu’il captera. Le choix logique est donc en hauteur, à l’arrière du bateau, là où les voiles ne lui feront pas d’ombre. La question à 100$ est plutôt : Sur quel support l’installer? Les petits panneaux peuvent être installés sur un simple poteau vertical d’acier inoxydable, mais le nôtre est trop gros et l’ensemble ne serait pas assez stable. Nous avons l’option de l’installer sur un bimini, sur une arche ou sur un bossoir. Nous n’avons pas encore de bimini et nous ne savons pas si nous auront le temps d’en faire un. L’arche a l’avantage d’être assez haute pour ne pas nous gêner lorsque nous nous baignons et de ne pas nuire au fonctionnement du régulateur d’allure Cape Horn (vous avais-je dit que je comptais installer un régulateur d’allure Cape Horn?). Le bossoir permet d’éviter de trainer le bateau annexe (communément appelé zodiak ou dinghy) lorsque l’on navigue. Après plusieurs semaines de houleux débats et d’évaluation des coûts, nous décidons de commander une arche de type Tower in a Box de chez Atlantic Towers, à laquelle nous ajouterons une extension pour en faire un bossoir. Pour déterminer la taille de l’arche, je m’en réfère au bateau jumelle de Boréas, Milou (http://sailingmilou.com/), qui ont installé le modèle Adjusts to fit 92” to 112” forward; 82” to 102” aft.

Shelley Golden, d’Atlantic Towers (www.atlantictowers.com), nous offre un excellent service à la clientèle et la livraison de l’arche se fait à une boîte postale du côté américain de la frontière, pour éviter les soucis à la douane. La boîte est assez grosse (108’’x122’’x22’’, 125 lbs) et j’emprunte la remorque du beau-père et ses bras pour l’occasion. Évidemment, la livraison tombe la fin de semaine avec la plus grosse tempête de neige de l’hiver; nous arrivons au bateau entouré de 3 pieds de neige. Cela ne freine pas nos ardeurs.

IMG_0983
L’arche dans sa boîte, sur le trailer de Mario

Dans la boîte, il y avait 3 gros morceaux: le côté babord et tribord de l’arche, ainsi qu’une partie centrale (bridge) avec une plaque de radar au centre. Au minimum de sa largeur, lorsque les morceaux tribord et babord sont insérés complètement dans le morceau du centre, l’arche fait environ 105’’ de large à l’avant et 95’’ à l’arrière. À cause de divers obstacles se trouvant sur le pont du bateau (taquets, winches, bouchon d’entrée du diesel), nous avons un choix limité de position où fixer l’arche et nous devons réduire légèrement sa largeur. Pour ce faire, nous scions les branches arrières de la partie centrale de l’arche de 2 pouces de chaque côté (babord et tribord). Nous réduisons ainsi la largeur de 4 pouces. Après avoir monté et redescendu l’arche à quelques reprises pour prendre des mesures, nous réduisons aussi la longueur des pattes avant de quelques pouces (environ 3-4’’) pour que l’arche soit à niveau . Une simple scie à métal fait bien le travail pour scier l’aluminium, mais il faut ensuite limer la découpe pour enlever le tranchant .

Une fois les pattes à la bonne longueur, nous déterminons la position de la base des pattes et je perce des trous au centre de chaque base pour les faire tenir temporairement avec une seule vis. Nous pouvons ainsi tourner les bases dans la bonne direction pour que les pattes s’y fixent. On profite du fait que l’arche est une dernière fois au sol pour passer un fil guide qui servira à installer le fil électrique reliant le panneau solaire aux batteries. Pour ce faire, Mario et Arnaud utilisent une astuce avec de la ficelle, un chiffon et le shopvac.

L’arche est encore 5 pouces plus large que la distance entre les bases de pattes; on utilise donc une corde pour la plier vers l’intérieur et la fixer en place. On perce ensuite les 4 trous de vis restants pour chaque base afin de les fixer de manière permanente. Chaque trou de vis est biseauté (countersink) et du ruban de butyle est appliqué sous chaque base de patte et de vis afin de boucher les trous et éviter que l’eau y pénètre. La plupart des travaux réalisés sur Boréas utilisent cette méthode avec le butyle, qui a l’avantage d’offrir une protection à plus long terme que le silicone contre les infiltrations d’eau. La méthode est décrite en détails sur le site de http://www.pbase.com/mainecruising/rebedding_hardware. L’arche est enfin en place; il nous reste à installer le kit de bossoir, le panneau solaire et passer le filage.

 

Comme l’a si bien dit Napoléon premier au lendemain de la bataille d’Austerlitz : Vous ne rentrerez dans vos bateaux que sous des arcs de triomphe. Il en sera donc ainsi pour les gens qui entreront dans Boréas.

 

 

 

 


Une réflexion sur “Le triomphe de l’arche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s